Pour le fun

Error404.

Ah, si les achats en ligne étaient aussi simples et rapides que les achats dans le magasin en bas de chez vous ! C’est la démonstration par l’absurde que nous proposait, il y a 9 ans déjà, Google (pour son services Analytics) dans ce spot publicitaire… assez flippant, quand on y pense bien. Quand les enseignes de retail online se gargarisent à tout va de “d’excellence du parcours client” ou de “parcours client en quelques clics”, cette pub remet utilement les choses en perspective.

©Google Analytics voir l'article

Pour le fun

Tout schuss.

Il fait froid. Il fait beau. Alors forcément, on pense au ski. Figurez-vous qu’il fut un temps pas si lointain où les stations fleurissaient là où on ne les imaginait pas forcément, comme à Arcachon, Dieppe, La Baule ou encore Lyon-Fourvières ! C’est un fondu de ski, Vincent Simon, qui nous l’apprend à travers son remarquable site stationsfantomes. Bienvenu dans ces quelques 200 micro-stations, aujourd’hui démantelées ou laissées à l’abandon. Nostalgie, quand tu nous tiens…

©stationsfantomes voir l'article

Pour le fun

Music is the answer.

S’il y a bien une façon de caractériser une époque, c’est de s’intéresser à la musique qui était alors diffusée. Pour ce faire, il faut 2 outils : un Billboard Top 5 Hit (l’inspirateur US de notre bon vieux Top 50) et la mémoire infaillible du média en ligne The Pudding ! Ce dernier propose en effet de (re)découvrir les 5 meilleures ventes de 1960 à 2019, semaine après semaine. Cerise sur le gâteau : on peut écouter les n°1 au fur et à mesure qu’ils défilent. Souvenirs, souvenirs…

©Discogs voir l'article

Pour le fun

Ah les belles bacchantes.

Disons-le tout de suite : on est là à des années-lumière de Movember et de ses moustaches rachitiques et tristement banales. On est sur du BEAUCOUP plus costaud ! Les “Honest Amish National Beard and Moustache Championships” qui ont eu lieu à Casper (Wyoming) le 12 novembre dernier, ont sacré les plus belles bacchantes, moustaches, barbes et rouflaquettes qui soient. Immortalisées par le photographe Greg Anderson, elles ont de quoi nous faire rêver, non ?

©Greg Anderson voir l'article

Pour le fun

Shocking.

Du détournement considéré comme un art… A partir d’images désuètes (catalogues de VPC, romans-photos, photos vintage en noir & blanc, portraits corporate bien ringards, vieilles gravures, etc.) qu’il glane on ne sait où, le faussaire de génie Unfauxgraphiste créé des vignettes improbables… et fort drôles ! En 2016, il s’était même retrouvé face aux avocats de Moulinsart SA (les ayant-droits d’Hergé) pour qu’il cesse – quel dommage – ses détournements de Tintin. C’est dire !

©Unfauxgraphiste voir l'article

Pour le fun

Above us.

Ah, les joies du voisinage ! Ces petits plaisirs simples du quotidien, grâce auxquels on se sent si proches de ses voisins adorés ! Visiblement inspiré par des exemples vécus, le collectif de comédie américain Above Average nous dévoile ce qui se passe vraiment dans l’appartement de dessus. La réalité ? David et Julia, un couple très concentré sur sa passion, considérée comme un art : faire du bruit. Sur ce qu’ils considèrent comme une scène pour eux : leur plancher. Jubilatoire.

©shutterstock voir l'article

Pour le fun

Tournez manège.

Lorsque l’on est fan de fêtes foraines et que l’on recherche parallèlement tout ce qui pourrait aider à développer ses capacités cérébrales, on serait tenté de prendre pour argent comptant ce documentaire sur les travaux de l’Institut de Recherche Centrifuge. Sauf que ce dernier n’existe pas, pas plus – et c’est heureux – que les manèges qui sont montrés ! C’est là le génie de ce court-métrage du réalisateur allemand Till Nowak : outrancier, créatif et si réaliste !

©senivpetro voir l'article

Pour le fun

Ne bougeons plus...

Nous vous présentons James Fridman, serial-Photoshopeur de génie doté d’un solide sens de l’humour et de la dérision. Son passe-temps favori ? Répondre, de façon toujours inattendue, aux internautes qui le sollicitent pour des retouches photos. Inattendue et surtout très littérale, ce qui donne des montages savoureux, parfois bien loufoques. On ne sait pas si les demandeurs apprécient à tous les coups le résultat final, mais au passage, nous on s’est bien marré !

©James Fridman voir l'article

Pour le fun

Let’s groove.

Ça commence comme un film de série B est-allemand des années 80 : une barre d’immeubles lambda, un vieux Volvo break rouge, 6 personnes lookées cuir et rouflaquettes qui attendent en silence. Sauf que nous ne sommes pas à Berlin Est, mais en Suède, et en 2001. Et que ce court-métrage quasiment muet, intitulé “Music for one apartment and 6 drummers” est un petit régal d’humour déjanté, mettant à l’honneur 6 percussionnistes aussi doués qu’impavides. Définitivement jouissif.

©Kurtzfilm Verleih voir l'article

Pour le fun

Out of Africa.

Chez BienVu, on est friands de courts-métrages d’animation 3D. La France étant particulièrement en pointe dans le domaine, on peut régulièrement découvrir de nouvelles pépites. Dernière en date : “Delivery”, une réalisation séduisante de Leslie Belot, Thibaut Scalesse, Sophie Blayart, Kai Huang et Loan Torres, tous étudiants au MoPA. L’histoire d’un couple tranquille amateur d’art africain, qui s’apprête à fêter l’arrivée de sa nouvelle pièce de collection… Moteur !

©MoPA voir l'article

Pour le fun

Mouvement perpétuel.

En cette époque où l’on cherche une explication à tout, un peu d’absurdité ne peut pas nuire ! Partons à Wroclaw, en Pologne, admirer la création de l’artiste allemand Niklas Roy. De quoi s’agit-il ? D’une "Perpetual Energy Wasting Machine", qui avec quelques câbles, poulies et capteurs, fait indéfiniment voyager un ascenseur entre les 1er et 2ème étages d’un immeuble. Un gaspillage d’énergie dûment évalué grâce à une calculette trafiquée. Inutilement génial.

©Niklas Roy voir l'article

Pour le fun

Pour une France sans lundi.

Dans moins de 3 mois se tiendront les élections présidentielles. Avec son bataillon de candidats, déclarés ou non (pas moins de 28 au moment où cet article est rédigé). Une candidature, joliment fantaisiste, a nos faveurs : Etienne Dorsay 2022. BienVu s’était déjà fait l’avocat de ce compte Twitter parodique, imaginant ce que le personnage central du film “Un éléphant, ça trompe énormément” pourrait penser de notre époque. Voici à présent son programme imaginaire : jouissif !

©Dorsay 2022 voir l'article

Pour le fun

Moi grand marabout.

On connait tous ces petits flyers, mal imprimés et truffés de fautes, distribués à la sortie du métro ou déposés dans les boîtes aux lettres, vantant les mérites extraordinaires / infaillibles / surnaturels / héréditaires / etc. de marabouts / voyants / médiums / guérisseurs / etc. qu’il convient D’URGENCE de consulter. Bonne nouvelle, grâce au générateur Mégabambou, on peut à présent composer (et, mieux, imprimer) ses propres flyers. Des heures de fun en perspective !

© Megabambou voir l'article

Pour le fun

Job done.

Vous êtes-vous déjà demandé comment les grandes banques d’images (Adobe Stock, Shutterstock, Getty Images, iStock…) voient votre profession ? Faites le test, vous ne devriez pas être déçu(e) ! Et si d’aventure la représentation n’est pas à votre goût, n’hésitez pas à enrichir le compte Twitter #BadStockPhotoOfMyJob, qui se fait fort de prouver l’inanité de certains visuels, à mille lieux de la réalité d’un métier (mention spéciale aux professions scientifiques). Tellement drôle !

©#BadStockPhotoOfMyJob voir l'article

Pour le fun

On s’aime, on skate.

Musiciens et animateurs 3D, les new-yorkais Brian Tessler et Jon Baken forment depuis 2015 le “projet multimedia collaboratif” Cool 3D World. Petite précision : Brian et Jon sont aussi talentueux que sévèrement allumés. Prenons un de leurs derniers courts-métrages, Rollerskate. Fleurant bon les années 80, il met en scène un gracieux, ventru et fort velu rollerskater dont tombe amoureux un assistant photographe. Totalement barré mais, avouons-le, fort bien réalisé !

©Cool3DWorld voir l'article

Pour le fun

Bowling Anglia regit.

Et pourquoi ne peut-on s’empêcher d’admirer les Anglais, même s’ils nous (les Français) ont de tout temps enquiquiné (pour rester poli) ? Parce qu’ils sont capables de pondre des courts métrages comme celui-ci. Réalisé par Sam H Buchanan, ce petit chef d’œuvre d’absurdité et de “non-sense” présente ce que pourraient être divers sports typiquement britanniques s’ils étaient pratiqués avec… une boule de bowling. Complètement barré mais sacrément jouissif.

©GigaStore voir l'article

Pour le fun

Presidentator.

Les Américains ont le sens de la démesure autant que du spectacle. C’est sans doute ce qui a inspiré l’un des leurs, Jason Heuser, artiste visiblement épris d’histoire et de politique. Dans un style résolument badass flirtant ouvertement avec la fantasy, il peint des présidents américains domptant vélociraptors, grizzlys, aigles et autres requins, sulfatant et atomisant à tour de bras les méchants (zombies, rouges, aliens…). C’est bien testostéroné et parfaitement débile. On aime.

©JasonHeuser voir l'article

Pour le fun

Les Aristochats.

“Tel maître, tel chien”, dit le dicton populaire. Pas faux. Mais incomplet, car on pourrait appliquer le même principe aux chats. C’est d’ailleurs ce qu’a fait le photographe animalier Gerrard Gethings, qui pour s’amuser a marié humains et félins. Le résultat est bluffant ; les ressemblances criantes de vérité (même si, côté humain, on a tout de même pas mal travaillé la mise en scène et qu’on y a été franco sur le maquillage et les vêtements). A reproduire illico avec votre animal de compagnie !

©Gerrard Gethings voir l'article

Pour le fun

De bric et de broc.

C’est bien connu : en pâtisserie, toute improvisation est proscrite, et une recette se doit d’être scrupuleusement suivie. Tomosteen, animateur en stop motion japonais (déjà mis à l’honneur par BienVu), ne le sait que trop. Gâteau au chocolat, churros, cheese cake : ses tutos sont toujours passionnants… surtout si l’on est fan de Lego ! Car oui, il compose ses pâtisseries à l’aide de briques Lego. C’est remarquablement bien fait et bourré d’humour. Encore !

©Tomosteen voir l'article

Pour le fun

Googlelize me.

En toute honnêteté, qui d’entre nous n’a jamais utilisé Google Street View ? Vraisemblablement personne. Tant ce service permet – outre de basiquement identifier un bâtiment selon son adresse – de voyager (à moindre frais) aux quatre coins du monde et de découvrir des endroits insoupçonnés. Et parfois d’être témoin de scènes étranges ! Comme nous le montre John Rafman, apparemment un acharné de GSV, à travers son tumblr “9-eyes”. World is full of surprises !

©9-eyes.com voir l'article

Pour le fun

Don’t pee on pea.

Si vous parlez anglais, vous savez que cette langue, pourtant réputée simple, recèle quelques pièges. Et qu’il existe des mots qui se prononcent de la même façon alors qu’ils signifient des choses bien différentes. Le blog homophonesweakly a la bonne idée de s’atteler à leur recensement. Et c’est très savoureux, car mis en image de façon intelligente : pour chaque cas d’homophonie, un picto et un petit texte explicatif permettent de saisir la subtilité du cas.

©Bruce Worden voir l'article

Pour le fun

Transformers.

Une chose est sûre : difficile de les ignorer. Avec leurs décorations exubérantes, leurs colifichets et rubans qui pendent de partout, leurs couleurs criardes, leurs supertructures hypertrophiées, ces camions de marchandises sillonnent les routes et pistes défoncées en Afghanistan, en Inde et au Pakistan. Leur nom ? Les jingle trucks (en raison des clochettes ornant la carrosserie). De véritables œuvres d’art roulantes, choyées par leurs propriétaires. Exotique !

©Shutterstock voir l'article

Pour le fun

Don’t you forget about me.

Allez, une petite dernière sur l’ami Donald, dont les quatre années à la Maison Blanche n’auront laissé personne indifférent ! A l’heure du bilan, les médias mainstream (que Donald qualifierait donc de fake news) rivalisent de créativité. La palme revient peut-être au Guardian, qui résume en chiffres les pires absurdités du mandat. Didactique, drôlement illustré, un poil orienté, c’est une photographie assez fidèle du personnage… et de la démocratie américaine.

©Nishant Choksi voir l'article

Pour le fun

De / À / Cc / cci / Objet.

On en est conscient : cet article arrive sans doute un peu tard ; le télétravail – donc le recours intensif aux mails – résultant du Covid-19 étant un peu passé de mode. Il n’empêche ! Les excellents conseils prodigués par la blogueuse Sarah Cooper n’en demeurent pas moins d’actualité. Des conseils qui devraient vous permettre de paraître passionné(e) par votre job, dévoué(e) à votre boîte et, surtout, très intelligent(e)… à travers les mails que vous allez envoyer. Tout un art !

©TheCooperReview voir l'article

Pour le fun

Startup nation.

Ah, le monde merveilleux des startups et des licornes ! Ses levées de fonds, ses co-founders, ses bureaux qui n’en sont pas… Et ses codes : avez-vous remarqué l’étrange homogénéité des photos de startuppers ? Quasiment toujours 3 hommes (blancs de préférence), en chemise (blanche ou bleue), dont au moins 1 barbu, 1 portant lunettes et 1 moche, tous face caméra, bras (ou mains) croisés. Merci au twitto Thibaut Lec pour nous avoir fait découvrir cette singularité !

©Shutterstock voir l'article

Pour le fun

C’était mieux avant.

L’immense Jean Rochefort n’est plus – nous nous en désolons tous les jours chez BienVu –, mais un de ses meilleurs personnages, Etienne Dorsay (“Un éléphant ça trompe énormément”, “Nous irons tous au paradis”), poursuit ses monologues en voix off, via un compte Twitter anonyme. 280 signes par jour, pour “trouver la beauté partout où elle se cache, y compris dans la saveur inattendue et incomparable du céleri rémoulade”. C’est fin, drôle, un poil suranné. Epatant !

©Gaumont voir l'article

Pour le fun

Cock & balls.

Dans la série “il fut une époque où”, intéressons-nous aux rockstars (mâles) des années 60 / 70. Et plus particulièrement à leurs tenues vestimentaires aux renflements... suggestifs. Et oui, en ce temps-là, le pantalon se portait moulant ! Les Beatles, les Stones, Led Zeppelin, David Bowie, les Doors, Eric Clapton, Jimi Hendrix, T Rex, et même les cadors du disco (Abba, les BeeGees ou Tom Jones) : ils ont tous porté le pantalon “poutre apparente”. Un pur régal, non ?

©Vintage everyday voir l'article

Pour le fun

La mule.

Australie, terre de contrastes ! D’un côté sa nature sauvage, riche de plus de 2 000 espèces d’araignées et de serpents (cf supra), de l’autre ses adorateurs des années 90’ et de leur pire expression capilaire : la coupe mulet. Believe it or not, mais tous les ans se tient la Mulletfest dans la bonne ville de Kurri Kurri, charmante bourgade de 6 044 habitants dans la région du New South Wales. Un festival de bon goût, de grâce et d’élégance, comme en témoignent ces jolis spécimens !

©!pnoze voir l'article

Pour le fun

I’m a Barbie girl.

On commence seulement à en prendre conscience : le Covid-19 va laisser de profondes traces psychologiques chez certains individus. Prenez Tonya Ruiz, mannequin dans les années 80’ et fan absolue de poupées Barbie. Durant le confinement, elle s’est amusé à créer des packs Barbie (et Ken) illustrant ce que fut la vie en quarantaine : école à distance, cuisine home made, binge watching, grand ménage, dépression, réunions Zoom… Jouissif !

©Tonya Ruiz voir l'article

Pour le fun

Back in USSR.

Ah l’URSS et ses satellites ! C’était le bon vieux temps… L’art y était politique, militant, pompier, patriotique, excessif ! Et accessible à tous, même au bord des routes. Comme en attestent les Google Street Views rassemblées par le photographe français Jason Guilbeau, qui témoignent d’une autre époque. Tracteur, locomotive, avion, autobus, faucille et marteau, vedette, épi de blé… : tout était bon pour magnifier la grandeur, les réalisations et les ambitions du défunt empire.

©Jason Guilbeau voir l'article

Pour le fun

Monsters & Co.

Vous voilà brusquement renvoyé(e) au XIXe siècle, visitant le cabinet de curiosité de cet oncle un peu dérangé, ou bien assis(e) dans la salle de classe de ce vieux prof grincheux de biologie, dans un pensionnat du début du XXe siècle. S’auto-proclamant chimérologue, l’illustrateur Camille Renversade a imaginé, sur le modèle des planches pédagogiques des années 60, toute une galerie de créatures fantastiques. Très bien fait… et tout de même un peu dérangeant !

©Camille Renversade voir l'article

Pour le fun

Mortelle randonnée

Amateurs d’humour noir, ce court-métrage intitulé “Wild Love” est pour vous. Superbement réalisé par 6 étudiants de l’Ecole des Nouvelles Images (Paul Autric, Quentin Camus, Léa Georges, Maryka Laudet, Zoé Sottiaux et Corentin Yvergniaux), il va vous faire découvrir un aspect méconnu de la marmotte, ce charmant rongeur de nos montagnes, sur fond d’escapade romantique de 2 jeunes Yankees de base. C’est drôle (très), gore (très) et tellement jouissif !

©Ecole des Nouvelles Images voir l'article

Pour le fun

And… it’s a match !

Les sites de rencontres, c’est toujours le même principe : il y a beaucoup plus de garçons que de filles inscrites. Pour réparer cette injustice, un petit futé, Aaron Smith, a eu la lumineuse idée de concevoir une appli de rencontres, baptisée Singularity… où il est le seul homme ! Sur le même principe que Tinder, les filles peuvent ainsi swiper et matcher sur les nombreux profils de lui qu’Aaron a créé pour l’occasion. On n’est jamais mieux servi que par soi-même !

©Aaron Smith voir l'article

Pour le fun

Tout le monde dit “ouistiti” !

Au sein de la rédaction de BienVu, on en regretterait presque de s’être marié avant de connaître le travail du photographe anglais Ian Weldon… Parce que, franchement, pour quelqu’un qui revendique NE PAS être un photographe de mariages, ses clichés de mariages sont tout simplement… parfaits. Parce que montrant – avec tendresse et ironie – des gens imparfaits dans des situations et postures imparfaites. La vraie vie, en somme. Savoureuse.

©Ian Weldon voir l'article

Pour le fun

Pizzaïolo.

Le motion design a le vent en poupe. Il faut dire que le champ de création qu’ouvre cette technique d’animation est très vaste. Exemple : ce petit film de l’artiste japonais Bebop, consacrée à l’élaboration d’une pizza… en briques Lego ! Pas moins de 3 300 photos (pour une moyenne de 27,5 photos/seconde) auront été nécessaires pour proposer cette étonnante recette. C’est visuellement bluffant, incroyablement réaliste, au point de vous mettre l’eau à la bouche !

©BeBop voir l'article

Pour le fun

Oh, qu’il est mignon...

Vous aussi, vous trouvez – en votre for intérieur – qu’un nouveau-né n’est pas forcément beau à voir (voire même qu’il est franchement moche) ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas un monstre ! Dans une nouvelle BD online, Marion Montaigne vous explique ce qui, scientifiquement, explique à la fois l’aspect souvent peu ragoûtant d’un bébé et la nature de votre réaction. C’est à pisser de rire, et, en même temps, c’est ultra pédagogique. On en redemande.

©Marion Montaigne voir l'article

Pour le fun

Once upon a time the Brexit.

Grâce à la créativité sans limite de nos amis anglais, le Brexit est devenu un feuilleton sans fin. Et bien malin celui qui peut en prédire la fin… Pour (tenter de) faire un pronostic, un retour en arrière, aux racines de la construction européenne, est indispensable. C’est ce à quoi s’est attelé Collablues, avocat de son état, dans ce long post où il imagine le dialogue entre les différents protagonistes, représentés chacun par leur drapeau. Hillarant… et tellement vrai !

©cecinestpasunecrise.org voir l'article

Pour le fun

Boobs up !

Mesdames, pour vos prochaines vacances au soleil, BienVu est heureux de vous présenter le matelas de plage Lilo. Développé par Bravissimo, une marque de lingerie britannique, Lilo est spécialement adapté à votre morphologie, puisqu’il intègre un renfoncement judicieusement placé vous permettant de bronzer sur le ventre… sans écraser votre poitrine. Pour 28 € seulement, vous allez enfin pouvoir oublier cette désagréable sensation d’oppression !

©bravissimo voir l'article

Pour le fun

Jersey endroit ou maille lisière ?

Amis lecteurs, nous vous devons des excuses : voici une info qui nous a échappé avant les vacances, vous privant sans doute d’une expérience estivale inoubliable. Une expérience aussi musicale que manuelle : la première édition du festival Heavy Metal Knitting, où se sont produits des groupes adeptes du tricot ET du heavy metal (si si, c’est possible), le 11 juillet dernier dans une petite ville de Finlande. Je crois qu’on ne s’en remettra pas…

Heavy Metal Knitting voir l'article

Pour le fun

(Surtout, ne pas craquer).

Quand on bosse dans la communication, que l’on soit créatif, rédacteur, attaché(e) de presse, chargé d’événementiel, webdesigner, etc., on est parfois confronté à des demandes clients, disons… singulières. La page Facebook Les Clients se fait fort de recenser les plus “remarquables” d’entre elles. A mourir de rire… avant d’en pleurer ! NB : chers clients (d’hier, d’aujourd’hui et de demain) d’Epicea, évidemment cette brève ne vous concerne en rien.

©Les clients voir l'article

Pour le fun

Ça flotte ou ça coule ?

L’été approche. Synonyme d’activités aquatiques, que ce soit en piscine ou en mer. Activités qui souvent nécessitent des accessoires flottants. En la matière, la rédaction de BienVu ! est un peu devenue, au fil des ans, experte. D’où sa fierté de présenter aujourd’hui une création TRES originale de 2 designers canadiens, Andrew Greenbaum et Ian Felton : le matelas gonflable en forme de cercueil (avec son couvercle). D’un joli rose. Effet “waouh” garanti !

©Pom Pom Floats voir l'article

Pour le fun

Tu bluffes, Martoni.

Ce qui est bien avec le cinéma made in Hollywood, c’est que les poncifs sont légion : au moins, comme ça, on n’est pas perdus ! Allan Barte, auteur français de BD, s’est amusé à les recenser et leur a consacré un Tumblr. Du méchant qui s’explique longuement avant de tuer le héros au tueur en série qui va plus vite en marchant que les jeunes qui courent pour lui échapper, en passant par les monstres géants qui n’ont jamais de sexe… Désopilant et tellement vrai !

©Allan Barte voir l'article

Pour le fun

Photoshop m’a tuer.

C’est un des grands mystères de la Création, pour BienVu : pourquoi les gens continuent-ils d’envoyer leurs photos à retoucher au photoshoppeur fou James Fridman, connaissant la propension de ce dernier à se moquer de la plupart d’entre eux en interprétant de façon très littérale leurs demandes et en y répondant de façon absurde et décalée ? Quoi qu’il en soit, c’est toujours aussi drôle, iconoclaste… et super bien réalisé. Keep on going, James !

©James Fridman voir l'article

Pour le fun

Avant, j’étais moche.

Ca ne sert strictement à rien, on est bien d’accord. C’est d’un esthétisme très douteux, on en convient. C’est limite foutage de gueule, on vous le concède. Mais c’est bien déjanté, comme on l’aime chez BienVu ! Avouez qu’il fallait tout de même avoir l’idée de recouvrir des objets du quotidien de motifs faits au point de croix. Kitchissime, ringard à souhait, so ugly : on adore ! Merci à l’artiste suédoise Ulla Stina-Wikander pour ce grain de folie bienvenu.

©USW voir l'article

Pour le fun

Lucky. Unlucky.

On le sait bien : un des principaux moteurs de la pub est l’humour. En la matière, les spots réalisés par l’agence DDB Amsterdam pour la compagnie d’assurance néerlandaise Centraal Beheer représentent un cas d’école. Le ressort comique utilisé ? La malchance. La poisse. La scoumoune. Le very bad karma. En voici 5 exemples parfaits, mettant en scène 5 quidams lambda – vous et nous ! – rattrapés par le mauvais œil. Jouissif.

©Central Beheer/DDB voir l'article

Pour le fun

Juste un doigt.

OK, c’est un peu régressif, et souvent sous la ceinture. Il n’empêche, ça nous a bien fait rire ! Le principe est simple : prendre en photo une enseigne de magasin, une affiche, un nom de rue, un panneau indicateur… en ayant préalablement placé un doigt devant l’objectif afin de cacher une lettre et ainsi modifier le sens du message. Matthieu Vergote, créatif de son état, a même dédié un compte Instagram à ce passe-temps. MDR.

©mondoigtdanslarue voir l'article

Pour le fun

Run, Forrest, run !

Le jogging, le cyclisme, la rando, surtout pratiqués en solo, c’est parfois un peu lassant. Pourquoi ne pas coupler ces disciplines avec un autre loisir, par exemple le dessin ? Si, c’est possible. Via le GPS art. Déterminez un itinéraire reproduisant un symbole ou dessin à grande échelle sur une carte, chaussez vos baskets, munissez-vous d’une appli GPS (Strava, ViewRanger, GeoVelo…) qui va enregistrer votre parcours… et c’est parti. En rentrant, enjoy the result !

©#gpsart/Instagram voir l'article

Pour le fun

Faster, pussy cat, kill, kill.

Nos très chers animaux de compagnie. Pour eux, que ne ferions-nous ! Mais aussi – trop souvent – pour notre plaisir, que ne leur ferions-nous subir ! Voyez plutôt cette nouvelle mode, née d’on ne sait quel cerveau un tantinet perturbé, consistant à faire subir à son chat des coupes capillaires et des colorations qu’on qualifiera gentiment d’osées. Il faut juste espérer que ces pauvres bestioles n’ont pas le sens du ridicule…

©Sad&Useless voir l'article

Pour le fun

Il était où le Youki.

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un chien, vous devez savoir qu’un événement incontournable dédié à nos amis à quatre pattes se tient tous les ans en février, aux USA : le Pet Fashion Show. Si si, c’est sérieux. Où de magnifiques représentants de la gent canine défilent, vêtus d’étoffes rares, de soieries et de broderies, pour la plus grande fierté de leurs maîtres… et le plus grand bénéfice d’une œuvre caritative new-yorkaise dédiée aux animaux sans abri. Ouf !

©MANA voir l'article

Pour le fun

Gémellité, notoriété, joyeuseté.

Vous connaissez peut-être Kendall Jenner. Ou pas. Kendall est un top model américain. Kendall est la sœur de Kylie (star de téléréalité et actrice – dit-on). Kendall est la demi-sœur de Kim (Kardashian : elle, on la connaît tous). Kendall adore poster des photos d’elle sur Instagram. Un génie de Photoshop, qui se fait passer pour son jumeau caché (aka Kirby Jenner), se met en scène sur les clichés de Kendall. Le résultat, hyper réaliste, est à pisser de rire !

©Kirby Jenner voir l'article

Pour le fun

Il y a data et data.

Un truc de dingue : savez-vous qu’il existe une étroite corrélation entre la consommation mondiale de vin et la proportion de nouveau-nés prénommés Lola en France ? Et que les ventes de vinyles aux USA “collent” au nombre de réfugiés dans le monde ? En tout cas, c’est ce que disent les courbes. Oui… mais en fait non : ces comparaisons n’ont aucun sens, comme l’explique en creux Le Monde à travers son générateur aléatoire de comparaisons absurdes. Comme quoi…

©Le Monde voir l'article

Pour le fun

Absolument NSFW.

Dans le monde merveilleux des applis déjantées, je demande Lickster. L’appli qui vous permet de vous entraîner à pratiquer le cunnilingus sur votre smartphone. La marche à suivre : lécher l’écran en suivant les directions des flèches. Au-delà de l’aspect sanitaire moyen-moyen, cette appli légèrement borderline vous permet de partager votre score sur Facebook. Fake ? Absolument ! Que l’on doit au collectif The Kloons. Ouf !

©The Kloons voir l'article

Pour le fun

Planning familial.

Elle n’est pas vraiment récente, mais qu’elle est jubilatoire, cette pub pour Durex réalisée par l’agence Supply & Demand ! Avouons que le sujet de la parentalité ne laisse aucun homme en âge d’y être confronté insensible. Justement, en voici 4 malheureux spécimens qu’on découvre aux prises avec leur marmaille, sur fond de sonate pour piano n°14 de Beethoven. Quatre mâles lambda qui vont souffrir par là où ils ont pêché ! Ouille…

©Supply & Demand voir l'article

Pour le fun

Origin Of Symmetry.

Réputé pour son goût de la symétrie, des couleurs pastel et de l’esthétique rétro, Wes Anderson (The Grand Budapest Hotel) fait des émules ! J’en veux pour preuve le compte Instagram AccidentallyWesAnderson (plus de 500 K abonnés tout de même), qui recense les lieux qui auraient toute leur place dans un film du réalisateur. Des photos hyper-graphiques agrémentées d’expli-cations minutieuses. Un “lookbook” de pro.

©AccidentallyWesAnderson voir l'article

Pour le fun

Salade de poulpe.

On le sait : les Français sont particulièrement doués en animation, et font d’ailleurs l’objet d’une chasse effrénée de la part des grands studios de cinéma américains. Ce n’est pas Oktapodi, ce court-métrage réalisé il y a déjà plus de 10 ans par 6 étudiants des Gobelins, qui va le démentir. Multi-primé, il raconte en 2 minutes une histoire d’amour contrariée entre 2 poulpes, aux prises avec un commis de cuisine sans pitié. Jubilatoire !

©Oktapodi voir l'article

Pour le fun

Force rouge ! Force jaune !

Au pays de Godzilla, il ne pouvait pas en être autrement… Dans les années 70/80, les Japonais se sont spécialisés dans les séries TV un tantinet ringardes, où des héros en combinaison flashy combattent d’improbables monstres, robots et autres grands méchants. Le site SadAndUseless a eu la bonne idée de les réunir en un délirant bestiaire. Reconnaissons que les costumiers et maquilleurs de l’époque avaient un talent certain !

©SadAndUseless voir l'article

Pour le fun

Pierre qui roule...

Quoi de plus inintéressant qu’un rocher ou une pierre (sauf pour un géologue, bien sûr) ? Pas grand chose… A moins qu’on se mette à considérer ce qu’a pu “vivre” ce rocher ou cette pierre depuis la création de la Terre, puis l’apparition de Sapiens. Et là ça devient intéressant ! Comme le démontre, avec beaucoup de talent, le réalisateur américain Seth Boyden, au travers d’un court-métrage plein de poésie, d’humour et de philosophie. Enjoy !

©Seth Boyden voir l'article

Pour le fun

Fais-moi peur.

Non mais quelle idée ! Reprendre les personnages chers à notre enfance (enfin, surtout outre-Atlantique) et les transformer en créatures effrayantes tout droit sorties d’un cauchemar inspiré par Tim Burton et George Romero, il fallait y penser ! L’illustrateur américain Dan LuVisi n’a pas visiblement de limite : demandez à Minnie, à Donald, à Schreck, à Kermit et ses comparses Muppets, aux Simpsons… ce qu’ils pensent de leur nouveau look. Scary !

©DanLuVisiArt voir l'article

Pour le fun

Big fat boy.

On est bien d’accord, ça n’a d’autre utilité que de provoquer le célèbre “effet waouh”. N’empêche, passer 6 500 heures à assembler 881 470 briques afin de réaliser ce cerisier en fleurs géant, ça tient en effet de l’exploit. Construit dans l’usine Lego de République Tchèque, ce cerisier aux dimensions impressionnantes (plus de 3 tonnes, 4,38 m de haut, 5,42 m de long et 4,93 m de large) a fini au Legoland de Nagoya, au Japon. Le pays des Sumos. CQFD.

©Lego voir l'article

Pour le fun

Rouletabille.

Vous connaissez les machines de Rube Goldberg ? Vous savez, ces machines qui réalisent une tâche simple de façon délibérément complexe, à l’aide d’une réaction en chaine. En voici une qui nous a bluffé. D’abord par la matière utilisée : des éléments du corps humain. Ensuite par le procédé : il s’agit d’un court-métrage d’animation. Modélisation irréprochable, réalisme criant ; une petite pépite signée du réalisateur Marc Hericher.

©Marc Hericher voir l'article

Pour le fun

Comment ça, “j’ai pas faim” ?

Cette brève aurait pu figurer dans la rubrique “Création”, tellement les œuvres culinaires de l’artiste new-yorkaise Katherine Dey sont inventives… bien que parfois dérangeantes ! Intitulées Deviant Desserts, ses pâtisseries hyperréalistes représentent des cœurs et cerveaux humains, des dentiers, des pénis… Il faut tout de même oser, en clôture du déjeuner dominical, servir à votre grand-mère un de ces gâteaux !

©deviant desserts voir l'article

Pour le fun

Toy Story.

Quoi de plus émouvant et gratifiant que d’offrir des jouets à ses enfants et lire l’émerveillement dans leurs grands yeux bleus embués de larmes ? Objectivement, rien. Il faut juste s’assurer préalablement que les jouets ne recèlent pas de pièges ou de vices cachés. L’excellent site Demilked s’est amusé à recenser des jouets à ne pas mettre entre toutes les mains : finition sujette à caution, conception bâclée, détail qui tue... Du lourd !

©Taubone / reddit voir l'article

Pour le fun

PNC aux portes, armement des toboggans.

Chez BienVu !, on les adore. Rendez-vous compte : c’est la quatrième de leurs vidéos qu’on a le plaisir de vous présenter ! Après les hilarants -et tellement véridiques- “Email in real life”, “Conference call in real Life” et “Video conference in real life”, le duo américain Tripp & Tyler récidive avec “Air travel in real Life”. Où l’on passe en revue tous les désagréments des voyages en avion, transposés dans un voyage en voiture. On les adore, vous dit-on !

©tripp & tyler voir l'article

Pour le fun

Blood and tears.

L’être humain, on le sait, est doté d’une imagination et d’une créativité sans limite. Prenez la torture et la barbarie : on y excelle ! Et ce, depuis les temps immémoriaux. C’est ce qui a inspiré la websérie Horror Humanum Est imaginée par Cédric Villain, qui retrace quelques croustillants épisodes glanés à toutes les époques de l’Humanité. De courtes animations minimalistes de 2 minutes à déguster, un verre de Bloody Mary à la main !

©H2E voir l'article

Pour le fun

Brandovan, laisse Clytoridine tranquille !

Futur parent, tu es en panne d’inspiration pour le prénom du futur héritier ? Et tu souhaites que ton bébé naisse avec un prénom qu’il soit le seul à porter ? Vas donc chercher l’inspiration auprès de la LOEC (Ligue des Officiers d’Etat Civil) ! Tu verras que tout est permis, depuis que la loi interdit à un officier d’état civil de refuser une in