Création

Ouch ! Blam ! Pow !

On en a tous acheté, de ces romans de gare. Polar, épouvante, science-fiction… Leurs points communs ? Un titre racoleur, une pagination limitée et des couvertures souvent ringardes, mais accrocheuses. Derrière ces couvertures, des dessinateurs et peintres de l’ombre, mal payés, produisant au kilomètre. Exemple : ces originaux d’artistes mexicains oubliés, prêts à accueillir le titre du bouquin en tétière. C’est moche, drôle et à la fois tellement poétique !

voir l'article
Top