J’ai envie de dire

Le chien aboie...

“Les réseaux sociaux s’enflamment”, “les internautes vent debout contre…”, “la Toile dénonce…”. Des titres de cet acabit, on en lit tous les jours dans les médias, en ligne ou papier.

Et par habitude, sans vraiment y réfléchir, on en vient à considérer qu’il s’agit donc d’une vision ou conviction majoritaire.

Et bien non, les réseaux sociaux ne sont pas représentatifs de l’opinion publique.

Quelques milliers de militants, activistes et autres rageux sur Twitter ne forment pas une majorité d’idées. Il ne s’agit que de minorités, agissantes et bruyantes, certes, mais de minorités. Dont la visibilité est - malheureusement - mille fois supérieure à leur représentativité.

Dommage que certains journalistes, sans doute par paresse ou par manque de temps, s’en contentent et en fassent de facto l’opinion dominante…

Top