J’ai envie de dire

I will survive.

Connaissez-vous la nouvelle tendance qui commence à faire parler d’elle ? Le survivalisme.

Construire un abri en forêt, apprendre à chasser, pêcher et récupérer l’eau de pluie, se passer d’électricité, connaître les gestes qui sauvent, développer sa capacité de survie en pleine nature, en autonomie maximale. Pour être prêt. Prêt lorsque la catastrophe (écologique, démographique, nucléaire… [indiquez votre préférence]) surviendra. Voilà comment pourrait être résumée la philosophie survivaliste.

Et à chaque fois qu’une tendance prend, un écosystème dédié émerge : le 1er Salon du Survivalisme s’est tenu fin mars à Paris, un magazine (Survival Mag) y est consacré, un Réseau Survivaliste Français prospère sur Facebook, les stages spécialisés se multiplient… On compterait déjà 150 000 adeptes en France.

En 1943, René Barjavel publiait “Ravages”, où il était -déjà- question de survivalisme… L’histoire bégaie !

©Echelle de Jacob
Top