J’ai envie de dire

Féérie de Noël ?

Même lorsque l’actu est saturée de Covid-19, d’élections présidentielles à venir et de COP 26, le barnum de Noël parvient à s’imposer, et ce 2 à 3 mois en amont du 25 décembre !

Quelques exemples ?

Les illuminations de Noël, que les villes s’emploient à mettre en place (provoquant au passage de beaux embouteillages).

L’afflux soudain de catalogues de jouets de Noël dans les boîtes aux lettres, allant de pair avec la mise en place de PLV agressives dans les super et hypermarchés.

Le déferlement de “téléfilms sentimentaux” (sic), l’autre nom de ces niaiseries à l’eau de rose (“Un Noël de princesse”, “Décollage pour Noël”, “Un mari avant Noël”, “Le bébé de Noël”…), dont nous gratifient les chaînes de la TNT.

L’apparition de corners dans les grandes surfaces mettant en avant les calendriers de l’Avent et leur star absolue, l’incontournable Kinder.

Et pourquoi pas déguster la galette des rois dès décembre ? Comment ça, c’est déjà le cas ?!

Top